Médecine ayurvédique et médecine chinoise : quelles leçons retenir des médecines alternatives pour le sommeil ?

Les médecines alternatives sont en vogue. Pourtant elles ont chacune leurs particularités et leurs origines. A la recherche d’une médecine traditionnelle pour retrouver le sommeil ? Cet article est fait pour vous !
Médecine ayurvédique et médecine chinoise : quelles leçons retenir des médecines alternatives pour le sommeil ?

Contre les problèmes de sommeil, différentes techniques existent. Si vous pouvez vous tourner vers la médecine classique, il est aussi possible de vous tourner vers la médecine alternative. Nous allons ici développer deux médecines d’actualité : ayurvédique et chinoise. Si ces dernières ne sont pas reconnues officiellement par la science, leur pratique est de plus en plus utilisée. Tour d’horizon !

Les différences entre les médecines chinoise et ayurvédique

Il s’agit là de deux médecines traditionnelles, l’une qui vient d’Inde et l’autre, comme son nom l’indique, de Chine. Elles ont en commun l’utilisation des traitements venant de la nature. La plus grande différence, en France, est l’apprentissage. Pour pratiquer la médecine chinoise, il faut un diplôme en médecine chinoise. Seule l’acupuncture a une valeur médicale car cette technique est considérée comme de la médecine, alternative, mais médecine quand même. Elle est réservée aux médecins, sages-femmes et dentistes. La médecine chinoise a d’ailleurs été reconnue, comme telle, par l’Organisme Mondial de la Santé (OMS) en 2002. À l’inverse, l’ayurvéda relève du bien-être et de la relaxation. Elle peut être assimilée au yoga.

La médecine chinoise part du principe que le corps et l’esprit ne font qu’un et que la santé dépend de plusieurs facteurs :

  • l’énergie – ou Qi ;
  • l’esprit ;
  • les essences, d’où l’on vient et notre mode de vie (alimentation, air, etc.) ;
  • le sang ;
  • les liquides que notre corps peut provoquer tels que la transpiration ou la salive.

Si l’un de ses facteurs est bloqué, cela peut provoquer des symptômes que l’on peut ainsi soigner avec des massages, de l’acupuncture ou encore de la diététique.

La médecine ayurvédique considère que l’être humain fonctionne comme tout ce que nous entoure, grâce à cinq éléments : l’espace, la terre, l’air, le feu et l’eau. Ces derniers forment trois principes, les Doshas :

  • Vata Dosha : gère le mouvement et la coordination du corps (vous savez qui blâmer pour le hoquet !) ;
  • Pitta Dosha : gère la transformation – celle des aliments en nutriments par exemple ;
  • Kapha Dosha : gère le soutien de l’ensemble de l’organisme.

Les traitements soignent le malade et non la maladie. Donc si les trois doshas sont équilibrés, vous êtes en pleine forme. Si l’un est déséquilibré, votre santé est impactée. Pour lutter contre cela, il existe différentes techniques comme les pierres précieuses, la digestive ou encore la phytothérapie. Tout dépend donc de vos Doshas.

Oui, mais le sommeil dans tout ça ?

En médecine chinoise tout comme en médecine ayurvédique, tout dépend des horaires de réveil.
Pour l’ayurvéda, si l’un de vos doshas est perturbé cela peut vous empêcher de dormir. Trop de Vata ? Cela signifie que vous pensez simplement trop et que cela vous empêche de dormir. Si vous vous réveillez trop tôt, il faut se tourner vers le Pitta, vous vivez une période stressante ou alors, un traumatisme refait surface. À l’inverse, vous dormez énormément et vous êtes quotidiennement fatigué ? Vous avez trop de Kapha, vous n’arrivez pas à vous libérer de vos ennuis et le sommeil est une façon de fermer les yeux et ignorer votre mal-être. Les doshas ont chacun des périodes durant la nuit pendant lesquelles votre métabolisme se régénère.
En médecine chinoise donc, les troubles du sommeil sont une conséquence d’un dysfonctionnement de l’un des facteurs, précédemment évoqués. Selon les horaires de réveil, un organe différent est touché. Le poumon entre 3 heures et 5 heures, la vésicule entre 23 heures et 1 heure. Cela fonctionne aussi en journée. À chaque organe est attribué un méridien. Une toux vers 4 heures du matin ? Le méridien du poumon est perturbé. On rappelle, qu’en médecine chinoise, le corps et l’esprit ne forment qu’un, il peut donc s’agir d’une cause physique, mais aussi émotionnelle.

Quelles solutions selon la médecine traditionnelle choisie?

L’Ayurvéda conseille tout d’abord d’instaurer une routine en réalisant des exercices de méditation et de respiration pour permettre à votre corps de lâcher prise : on se vide la tête ! Pour éviter les mauvaises pensées, n’hésitez pas à lire un livre qui vous fait du bien ou à écouter une musique qui vous rappelle un bon souvenir (Oubliez ce concert de métal, même si c’était super, ça ne va pas vous aider). À vous d’éviter les activités qui demandent trop d’énergie. On va se coucher dans une chambre fraîche et l’on dépose des gouttes d’huiles d’eucalyptus sur l’oreiller et surtout, on mange sain et léger avant d’aller dormir. Tout cela va vous permettre de rééquilibrer vos doshas et donc d’améliorer votre sommeil !
L’auto-massage est également une solution. Oui vous pouvez demander à quelqu’un de vous masser, l’effet sera le même. Ce massage va aider votre cerveau à sécréter de l’ocytocine, gentiment surnommée l’hormone du bonheur. Cette dernière va vous détendre et donc vous aider à tomber dans les bras de Morphée.
De la même manière, dans les traitements ayurvédiques, l’huile de sésame est partout : sur votre peau, dans votre assiette… Pour le sommeil, elle améliore le transit après le repas du soir, ce qui facilitera l’endormissement. En massage, l’huile de sésame va impacter vos doshas pour que celui qui vous empêche de dormir retrouve son équilibre. Les soins avec l’huile de sésame chauffée vont détendre vos muscles grâce à des pressions circulaires sur le corps, du centre aux extrémités. Si cette huile s’adapte à tous types de peau, renseignez-vous : elle est allergène.

Tout comme l’ayurvéda, les premiers conseils de la médecine chinoise contre les troubles du sommeil sont de calmer son esprit et de manger peu avant d’aller se coucher. La lumière et le bruit sont bien évidemment à proscrire au maximum. Le massage de la plante des pieds, ou réflexologie plantaire, fait partie des massages traditionnels chinois. Faire des allers-retours de haut en bas vous vous permettre d’avoir un impact sur le système nerveux et donc le calmer. Le rythme cardiaque va baisser, ce qui va favoriser l’endormissement. Attention à réaliser de faibles pressions en cas de problèmes cardiaques et pas de pression du tout à une femme enceinte, cela pourrait déclencher un accouchement prématuré. On évite également en cas d’entorse ou fracture du pied…
Grâce à l’acupuncture et aux massages, le praticien aide le patient à se délester de son stress ou à améliorer son hygiène de vie, souvent source des problèmes de sommeil.

Pour les deux médecines, il est nécessaire de faire attention aux contres-indications. Certaines huiles ou plantes, pour la phytothérapie en ayurvéda, peuvent provoquer des allergies alimentaires, tout dépend de la personne qui utilise le traitement.

Avant de se lancer dans ces deux médecines traditionnelles, il est nécessaire de voir un praticien diplômé pour la médecine chinoise ou issu d’une association professionnelle pour l’ayurvéda. Attention cependant, si ces médecines traditionnelles ont des vertus liées à la lutte contre l’insomnie, il peut être important de consulter un médecin généraliste si vos symptômes persistent.

Vous en voulez plus ?

Retrouvez nos articles bien-être !