L’influence des nouvelles technologies sur nos cycles de sommeil

Dans un monde toujours plus digitalisé, peut-on imaginer que les nouvelles technologies sont les principales causes liées à un dérèglement de nos cycles de sommeil ? Oui et non. Enfin ça dépend. Dans cet article, nous revenons sur des idées reçues afin de démêler le vrai du faux, plus en détails.
L’influence des nouvelles technologies sur nos cycles de sommeil

Selon le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH), édité par Santé Publique, les Français dorment de moins en moins. En parallèle, le temps passé sur les écrans augmentent au fil des années. Peut-on penser que les nouvelles technologies auxquelles nous sommes confrontés en permanence ont une incidence sur ce résultat et donc, nos cycles de sommeil ? Lorsque l’on parle de nouvelles technologies, on pense naturellement aux méfaits des écrans sur notre sommeil et plus largement sur notre santé. Pourtant, certaines nouvelles technologies peuvent apporter leur lot de bienfaits. Quelques éléments de réponses dans cet article.

Que se passe t-il au cours de notre nuit de sommeil ?

Avant de commencer, petit rappel rapide des cycles du sommeil et de leurs façons d’agir sur nous.
Notre nuit est régie par une succession de cycles de sommeil d’une durée moyenne de 90 minutes. Nous passons par 3 phases capitales de sommeil :

  • L’éveil est une phase du sommeil. C’est le moment où le corps et le cerveau sont en activité constante. Et si boire un verre d’eau, ouvrir une porte ou regarder un film ne vous semblent pas demander d’effort, le cerveau travaille en permanence pour vous faire réaliser ses actions de la vie courante ;
  • Le sommeil lent est divisé lui-même en 3 phases (l’endormissement, le sommeil lent léger et le sommeil lent profond)
  • Stade 1 : L’endormissement est un stade de demi-sommeil où le corps se relâche, la pression musculaire se fait plus légère, la respiration et le rythme cardiaque ralentissent…
  • Stade 2 : Le sommeil lent léger représente 50 % de la durée de votre nuit. L’activité musculaire et oculaire disparaît totalement durant cette phase
  • Stade 3 : Le sommeil profond représente environ 20 % de la durée de votre nuit durant lequel votre corps récupère le plus. Le cerveau assure le tri des informations reçues dans la journée ;
  • Le sommeil paradoxal ou REM (Rapid Eye Movement) est caractérisé par ses mouvements oculaires rapides qui apparaissent lors de ce stade. Le sommeil paradoxal intervient en fin de nuit, l’activité cérébrale reprend alors son cheminement. C’est aussi une phase de rêve intense.

Entrons maintenant dans le vif du sujet.

La lumière bleue des écrans a le même effet que les rayons du soleil sur notre cerveau.

VRAI. Les lumières bleues sont décriées ces dernières années. Avec l’arrivée des nouvelles technologies, les écrans se multiplient à vitesse Grand V et interviennent très fréquemment dans notre vie quotidienne. A l’ère de la digitalisation, cela fait plusieurs années que les écrans sont apparus dans notre quotidien et prennent chaque année un peu plus de place dans notre vie. On estime le temps moyen de temps journalier passé sur les écrans à 5h07 soit 2 heures de plus qu’il y a 10 ans. La lumière bleue est aussi présente dans la lumière naturelle. La lumière, qu’elle soit artificielle ou naturelle, nous permet de réguler notre rythme circadien, qui régie notre sommeil. Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que le jour se lève et se couche. Aussi bête que cela puisse paraître, cela implique que la lumière reçue par notre rétine diminue au fil de la journée. En passant du temps sur votre smartphone ou devant la télévision, à la nuit tombée, vos yeux continuent à capter de la lumière : pour le cerveau, c’est le signe qu’il fait encore jour. En ce sens, en vous confrontant à la lumière de vos appareils ou d’ampoules LED, vos cycles de sommeil sont bouleversés et prennent du retard. Votre heure du coucher est retardée et vous avez du mal à vous endormir. La lumière agit sur notre cerveau comme le signe qu’il faut s’activer, faire des choses, penser, courir… Mais pas dormir ! Cela retarde la sécrétion de mélatonine : l’hormone du sommeil, qui provoquera votre somnolence.

On peut réduire les effets de la lumière bleue en baissant la luminosité de son smartphone ou en mettant un filtre bleu sur ses lunettes.

ARCHI-FAUX. On vous voit baisser la luminosité de votre téléphone en pensant que ça réglera le problème ! Que nenni. Si c’était si simple, cette lumière bleue ne sera pas tant décriée face aux troubles du sommeil. Qui plus est, en 2019, le Magazine Que Choisir nous laissait entendre que les lunettes anti-lumière bleue n’étaient pas si efficaces que ce que les opticiens prétendaient. Parce que la lumière bleue a une incidence péjorative sur notre rythme chronobiologique, toutes les solutions sont bonnes. Mais le verre ne filtre pas les rayons bleus, ils permettent bien de protéger les yeux mais de 14% à 17%. La véritable solution ? Délaissez tous types d’écrans deux à trois heures avant de vous coucher. Et tournez-vous vers ce livre que vous voulez lire depuis si longtemps.

Les nouvelles technologies sont forcément contre moi pour avoir un sommeil de qualité.

FAUX. Chez Helight, nous mettons les nouvelles technologies au service de votre sommeil. A l’instar de la lumière bleue, associée à la lumière du jour, la lumière rouge est réputée pour favoriser la production de mélatonine, et donc l’endormissement. La lumière rouge permet de réduire votre sensation de stress, et de pouvoir retrouver un sommeil de qualité. Pour ça, on a fait très simple : placez le boîtier Helight dans votre chambre à coucher, appuyez sur le bouton et profitez des bienfaits que pourra vous procurer l’ambiance rougeâtre dans laquelle vous vous êtes plongés.

Les écrans sont la seule cause du dérèglement des cycles de sommeil.

FAUX. C’est bien beau de blâmer les nouvelles technologies ! Mais l’insomnie ou les troubles du sommeil en général dépendent de nombreux facteurs. La consommation de café en trop grande quantité, le tabac, l’alcool, une activité professionnelle décalée… Tous ces éléments peuvent, eux aussi, être à l’origine d’un dérèglement de votre cycle de sommeil. Les troubles du sommeil peuvent engendrer des maladies telles que l’obésité ou la dépression. Pour cette raison, nous vous conseillons d’accroître votre vigilance et de vous tourner vers un professionnel de la santé pour retrouver un sommeil de qualité.

Les cycles du sommeil sont plus importants chez l’enfant.

VRAI. Bien qu’en réalité, le cycle du sommeil est très important pour la santé de l’enfant mais aussi, bien sûr pour celle de l’adulte. Chez l’enfant, c’est durant le sommeil que les hormones de croissance et plus particulièrement en phase de sommeil profond et paradoxal. Au delà de la croissance, des stades de sommeil complets et réguliers permettent au corps de se régénérer et au système immunitaire de se renforcer. Un enfant ayant des troubles du sommeil peut avoir un disfonctionnement de la vigilance ou de l’attention, pouvant entraîner, par exemple, l’échec scolaire. Ici, les nouvelles technologies peuvent tenir le rôle de perturbateur de sommeil : l’enfant focalise son attention sur son écran et, pour les mêmes raisons évoquées précédemment, l’exposition à la lumière bleue avant d’aller se coucher retarde l’endormissement. Enfant ou adulte, le corps fonctionne de la même manière. Peu importe l’âge de la personne, le corps requiert un rythme de sommeil cadencé. Chez l’adulte aussi, un rythme de sommeil régulier est source de bonne santé. Le sommeil permet au corps de se ressourcer après chaque journée.

Les nouvelles technologies peuvent aider à lutter contre la somnolence.

VRAI. Encore une fois, nous parlons des nouvelles technologies au sens large. Et parce qu’après l’alcool et la vitesse, c’est l’endormissement au volant qui atteint la troisième marche du podium des causes d’accidents mortels de la route. Et c’est ainsi que les nouvelles technologies trouvent leur intérêt. Si vous roulez trop longtemps sans pause : un message de vigilance. Si vous déviez de la trajectoire : un message aussi. C’est bien pensé quand même !

Les nouvelles technologies interviennent de manière très fréquente dans notre vie quotidienne, si bien, qu’on ne se verrait plus sans son smartphone. Si certains méfaits sont avérés, ne les mettons pas toutes dans le même panier. Ce à quoi il faut faire attention, ce sont les sources de lumière dégagées par les objets : on bannit la lumière bleue avant de se coucher. Et si vos troubles du sommeil persistent, nous vous conseillons de vous rapprocher d’un professionnel de la santé qui vous saura vous aiguiller vers des solutions adaptées pour retrouver un sommeil de qualité.

Vous en voulez plus ?

Retrouvez nos articles pour tout comprendre sur le sommeil !