Cerveau et mélatonine, comment ça marche ?

Vous l’avez remarqué, le sommeil peut s’avérer très compliqué à trouver. Et si votre rythme était alterné dû à un manque de mélatonine sécrétée par le cerveau ? Nous vous proposons, dans cet article, de découvrir comment votre organisme prépare votre nuit.
Cerveau et mélatonine, comment ça marche ?

Qu’est-ce que l’hormone du sommeil fait à notre cerveau ?

Le sommeil est un processus complexe. Vous l’avez sûrement remarqué si vous souffrez d’insomnies récurrentes ou de troubles de sommeil générant stress ou insomnie. L’hormone du sommeil, la mélatonine, réagit à la lumière et est sécrétée la nuit pour favoriser l’endormissement, naturellement. Comment fonctionne l’hormone du sommeil ? Pour répondre à cette question, il va falloir que nous nous intéressons de très près à notre cerveau.

D’abord, c’est quoi l’hormone du sommeil ?

La mélatonine est un pilier de notre système nerveux qui nous aide dans la régulation de nos cycles de sommeil. C’est un indicateur de temps qui informe notre organisme que la nuit est tombée pour ainsi provoquer notre endormissement. La mélatonine est sécrétée grâce à un neurotransmetteur : la sérotonine. En réalité, plus votre corps aura sécrété de sérotonine dans la journée, plus la sécrétion de mélatonine sera importante. Comment favoriser la sécrétion de sérotonine ? La consommation d’aliments riches en tryptophane comme le riz complet, les oeufs, les produits laitiers, le chocolat noir, les bananes… Vous l’avez compris, la liste est longue. Faire une activité physique régulière favorisera également la production de sérotonine.

Comment la mélatonine agit sur notre corps ?

Pour comprendre comment agit la mélatonine sur notre organisme, nous allons virtuellement disséquer notre cerveau. Spoiler alert : on va utiliser des mots très compliqués. Mais bonne nouvelle, on va vous les expliquer.
Une journée dure 24 heures, jusque là ça va mais ces 24 heures correspondent au rythme circadien de notre cerveau, à notre horloge biologique si vous préférez. Les noyaux suprachiasmatiques (NSC), situé dans l’hypothalamus de notre cerveau, contrôlent le rythme circadien. Chez l’Homme, et plus largement chez les mammifères, la glande pinéale de notre cerveau traduit la luminosité ambiante reçue dans la journée, par les cellules de la rétine. La glande pinéale ajuste le rythme circadien imposé par les noyaux suprachiasmatiques, grâce à la sécrétion de mélatonine.

Hors de question que l’on vous perdre alors avant d’aller plus loin, nous vous proposons un petit lexique rapide :

  • Rythme circadien : il régule notre horloge interne et dure 24 heures. Le rythme circadien peut varier d’un individu à l’autre, mais cette variation n’excède pas une à deux heures.
  • Noyaux suprachiasmatiques : constitués d’environ 10 000 cellules et 20 000 neurones, les noyaux suprachiasmatiques sont situés dans l’hypothalamus.
  • Hypothalamus : il constitue une partie du système nerveux et est composé de cellules. Un peu de tourisme anatomique : l’hypothalamus est situé sur la face ventrale de l’encéphale.
  • Glande pinéale : aussi appelée épiphyse, la glande pinéale est à l’origine de la sécrétion de la mélatonine, lorsque les neurotransmetteurs ne captent plus de lumière.

Finalement, le terme “mélatonine” est assez répandu depuis qu’il est possible d’en prendre sous forme de compléments alimentaires. Mais nous ne manquerons pas d’y revenir ! Intéressons-nous encore un peu à la production naturelle de mélatonine.

Quels sont les effets de la mélatonine sur notre sommeil ?

La mélatonine est une hormone cruciale qui régie notre système chronobiologique chaque jour. La sécrétion de cette hormone se fait par la glande pinéale, en général entre 22 heures et 7 heures du matin, lorsque la lumière naturelle s’amoindrit.

Pour une personne ayant un rythme plutôt matinal, la sécrétion de mélatonine commencera vers 21h pour atteindre son apogée vers 2 heures du matin. A l’inverse, les noctambules assurera sa production de mélatonine un peu plus tard pour atteindre un pic de sécrétion aux alentours de 5 heures du matin.

Bonus santé : la mélatonine est un agent antioxydant qui protège le système immunitaire. C’est la raison pour laquelle il nous semble primordial de vous informer sur l’hormone du sommeil. Vos troubles de sommeil et problèmes de santé peuvent donc être le résultat d’une carence en mélatonine.
Attention, il se peut qu’une carence en mélatonine soit à l’origine de vos troubles de sommeil ou d’un stress régulier. N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé pour connaître les causes précises pour trouver un traitement approprié.

Quelles sont les solutions lorsque l’on manque de mélatonine ?

La manière la plus répandue de combler une carence en mélatonine sont les compléments alimentaires. En France, les compléments alimentaires à base de mélatonine sont désormais en vente libre le plus souvent en pharmacie, sur Internet ou même dans les commerces. Lorsque vous démarrez votre cure, il est conseillé de prendre le premier comprimé 4 à 5 heures avant l’heure d’endormissement habituelle puis une à deux heures avant le coucher, les jours qui suivent et à horaire régulier.
Un traitement à base de mélatonine peut également intervenir pour réguler notre horloge interne après un long voyage, par exemple, pour se remettre du décalage horaire.

Y a t-il des risques liés à la prise de mélatonine de synthèse ?

Loin de se vouloir alarmants, nous devons aussi vous parler des les effets indésirables avec ce type de traitement. La prise de ces compléments comporte des risques à prendre en compte avant de se lancer. Ces supplémentations en mélatonine permettent de réguler le rythme de sommeil des personnes qui présentent un retard de cycle. La prise de ces comprimés doit être approuvée par un professionnel de la santé. En effet, les troubles du sommeil peuvent être liés à des problèmes plus profonds, auquel cas, la prise de supplémentations de mélatonine peut être amenée à accroître les insomnies. Bien qu’en vente libre, la prise de mélatonine en comprimés n’est pas le grand remède à tout.
En France, le dispositif national de vigilance de nutrivigilance porté par l’ANSES déconseille vivement la prise de compléments alimentaires à base de mélatonine aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants ou aux personnes atteintes de maladies auto-immunes et maladies inflammatoires, ainsi qu’aux personnes devant faire preuve de vigilance soutenue puisque cela engage un risque d’insécurité.

L’hormone du sommeil chez l’enfant

Les besoins de sommeil varie selon l’âge, les individus et les périodes de notre vie. Pendant la phase de sommeil profond, l’hormone de croissance est sécrétée chez les enfants. Si le cycle de sommeil est déréglé, la sécrétion de cette hormone est altérée et cela peut engager un retard sur l’organisme. Le sommeil chez l’enfant accroît le mûrissement, la récupération, la croissance et la capacité à se concentrer : le sommeil est indispensable à la maturation du cerveau chez les enfants. Une carence et une mauvaise qualité de sommeil induisent des troubles de l’attention entraînant alors une baisse de motivation et une difficulté d’apprentissage, notamment au niveau scolaire. Pour palier un potentiel dérèglement nocturne, il est conseillé que les enfants aillent se coucher à horaire régulier de façon à ce que la production de mélatonine ne soit pas perturbée.

Comme nous l’avons dit, le sommeil est un processus physique complexe. Il nous semblait important d’expliquer le rôle de notre organisme et de notre cerveau dans ce processus. La sécrétion naturelle de mélatonine intervient donc la nuit tombée quand la lumière s’affaiblit. L’exposition trop longue aux écrans et à la lumière qu’ils génèrent peut accentuer les troubles du sommeil, c’est pourquoi nous vous conseillons de diminuer votre temps d’écran journalier si vous avez du mal à vous endormir. Une nette amélioration de votre qualité de sommeil pourra se faire ressentir et la sécrétion de mélatonine pourra reprendre son cours.
Retrouvez nos articles sur l’influence des nouvelles technologies sur notre sommeil et plus particulièrement sur la lumière bleue.

Vous en voulez plus ?

Retrouvez nos articles pour tout comprendre sur le sommeil !