Les impacts de la lumière bleue sur notre sommeil

La digitalisation de notre société implique un temps d’écran toujours plus important au fil des années. La question qui se pose : est-ce que cette digitalisation, et cette exposition constante à la lumière bleue, comporte un risque pour notre sommeil ? Suivez-le guide pour en découvrir plus.
Les impacts de la lumière bleue sur notre sommeil

Lumière bleue : décryptons ses impacts sur le sommeil !

La lumière est un régulateur primordial de notre horloge biologique. Et depuis quelques temps, on entend de plus en plus parler de lumière bleue. On l’accuse d’être la cause de nos troubles de sommeil. Mais qu’en est-il ? Quelles sont les idées reçues ou les faits avérées concernant les effets de la lumière bleue ?

Qu’est-ce que la lumière bleue ?

Parce que oui, on décrit les effets de la lumière bleue sur le sommeil, mais c’est quoi ? On entend souvent parler de la lumière bleue associée aux écrans d’ordinateur, de smartphone, de télévision et j’en passe. Pourtant il faut savoir que le lumière bleue est présente dans la lumière artificielle contenue dans les écrans et les ampoules LED mais on la retrouve aussi dans les rayons du soleil.
En réalité, la lumière bleue est une partie du spectre lumineux dont les ondes, plus courtes, se situent en 380 et 500 nanomètres. Le spectre lumineux, c’est une notion dont on a entendu parler et qu’on visualise grâce à la pochette de l’album des Pink Floyd, The Dark Side of the Moon. On parle alors de “température de couleur” : plus on tend vers le blanc, moins le faisceau bleu-violet est fort. Cette source de lumière est particulièrement agressive pour les yeux. Que celui qui n’a jamais eu une terrible migraine en travaillant des heures sur un ordinateur nous jette la première pierre. – C’est une métaphore, ne nous lancez pas de cailloux, s’il vous plaît. – C’est la réception d’un trop plein de lumière bleue dans les yeux qui fatigue le cerveau et provoque ces maux de tête.

Peut-on se protéger de la lumières bleue ?

Contre toute attente, porter des lunettes à filtre anti-lumière bleue ne sera pas si efficace qu’on le prétend. Une étude parue dans le magazine Que Choisir, a réalisé un test sur deux modèles de lunettes, il s’avère que “le bilan est très décevant”. Pas complètement inutiles toutefois : les filtres anti-lumière bleue sur les verres assurent la protection des yeux contre le spectre lumineux bleu-violet qui se situe timidement entre 14 et 17 % (sur les verres des lunettes testées).
L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) a confirmé les dangers de la lumière bleue sur la rétine et son rôle dans le dérèglement de notre horloge interne. En ce sens, elle recommande vivement de bannir les ampoules LED de votre domicile, et choisir un éclairage plus blanc et ainsi éradiquer la pollution lumineuse de chez-vous. En préférant un autre type d’éclairage que les ampoules LED, vous éloignez le risque de perturbation du sommeil. La transition est toute trouvée pour vous parler des effets de la lumière bleue sur le sommeil…
Dans les paramètres de votre smartphone, vous pouvez également choisir l’option Night Shift. Ce paramètre filtre les lumières trop agressives en appliquant un filtre jaunâtre. Attention ! Cette solution ne vous permet pas de vous protéger totalement de la lumière bleue mais d’en amenuiser les effets néfastes.

Quel est l’effet de la lumière bleue sur le sommeil ?

Parce que c’est bien ça notre sujet. Le sommeil et la lumière bleue font-ils bon ménage ? Notre rythme circadien répond à la lumière captée par la rétine et renvoyée au cerveau. En théorie, c’est simple. Il fait jour : nous sommes en activité. Il fait nuit : nous dormons. Mais en pratique, notre cerveau ne fait que capter la lumière quelle qu’elle soit. Qu’elle soit artificielle ou naturelle, pour le cerveau il fait jour. Point.
Le fait de vous exposer à la lumière permanente de votre smartphone ou de votre ordinateur perturbe votre cycle circadien et directement relié, votre sommeil.
Pour contrer les problèmes d’endormissement, il est vivement conseillé de limiter l’utilisation des écrans, en particulier deux à trois heures avant d’aller vous coucher. Les troubles du sommeil sont causés par de nombreux facteurs : la lumière bleue en fait partie.

Y a-t-il des personnes plus sensibles à la lumière bleue ?

Tout le monde est sensible à la lumière bleue. Néanmoins, en fonction de l’âge, nos yeux sont plus ou moins fragiles. Les enfants en bas âge et les personnes âgées sont les sujets les plus sensibles à la lumière bleue. Il est alors recommandé d’éviter un maximum l’exposition à la lumière bleue avant l’heure du coucher et pendant la nuit. Sur un smartphone, un ordinateur ou une tablette, la lumière bleue est présente en très grande quantité : un temps d’écran prolongé serait alors néfaste pour la santé. Si on prend l’exemple des enfants ou des adolescents, leur rétine ne peut pas filtrer pleinement le spectre bleu-violet.

La lumière bleue est présente partout à partir du moment où l’on ne vit pas dans une grotte. Dans les rayons du soleil aussi bien que sur vos écrans de smartphone, tablette ou ordinateur. Pour des raisons de santé publique, nous vous conseillons de limiter votre exposition à la lumière bleue, en limitant votre temps d’écran, en particulier avant de vous coucher pour ne pas dérégler votre rythme de sommeil et retrouver une bonne hygiène de vie.

Vous en voulez plus ?

Retrouvez nos articles pour tout comprendre sur le sommeil !