Y-a-t-il un lien entre qualité du sommeil et le sommeil profond ?

Nous rêvons tous d’avoir un sommeil de qualité chaque nuit. Vous n’êtes pas sans savoir que le sommeil est constitué de différentes phases de sommeil dont celle du sommeil profond. Est-ce que la qualité du sommeil dépend de cette phase de sommeil profond ? Des éléments de réponses dans cet article.
Y-a-t-il un lien entre qualité du sommeil et le sommeil profond ?

Sommeil profond et qualité du sommeil, existe-t-il un lien ?

Le sommeil est constitué de 3 à 5 phases d’en moyenne 90 minutes pour chaque personne adulte mais la durée de ces cycles varie selon l’âge, la personne et le rythme de vie. Les cycles se succèdent et apportent chacun leurs bienfaits : régénérence des cellulaires, production d’hormones… Le corps se ressource pendant le sommeil, c’est pourquoi il est important d’avoir un sommeil de qualité. Mais existe-t-il un lien direct entre la phase de sommeil profond et la qualité de notre sommeil ? Lumière sur cette phase de sommeil profond.

D’abord, c’est quoi le “sommeil profond” ?

Chaque nuit, lorsque vous dormez, vous passez par différents stades de sommeil : l’éveil, le sommeil lent et le sommeil paradoxal. Et chacun de ces stades est lui-même constitué de différentes phases. Le sommeil, c’est un peu comme une matriochka (ou poupées russes pour les non bilingues) !
Le sommeil profond est la dernière phase du sommeil lent. Il est la suite logique de l’endormissement ou la somnolence, et du sommeil léger. Aujourd’hui, vous l’avez compris : on s’intéresse au sommeil profond. C’est une phase de sommeil normale durant laquelle le corps récupère des fatigues physiques accumulées au cours de la journée. Quelles sont les caractéristiques de cette phase ?

  • Le rythme cardiaque ralentit ;
  • La température du corps diminue. Pour favoriser l’endormissement, la température du corps doit baisser de 1 à 1,5°C ;
  • Les mouvements oculaires se raréfient ;
  • Le rythme respiratoire diminue et se régule ;
  • Les muscles se détendent ;

Contrairement aux phases d’endormissement et de sommeil léger, il est difficile de provoquer le réveil d’une personne ayant atteint l’état de sommeil profond. Lumière ou nuisances sonores ? Même pas peur, le réveil n’est pas au programme. Le cerveau a autre chose à faire.

Le corps récupère et le cerveau s’active !

Et pardonnez du peu mais le cerveau ne prend jamais de repos. Chaque nuit, et particulièrement durant le cycle de sommeil profond, le rôle du cerveau est de classer les informations reçues dans la journée et les trie : il stocke notamment l’énergie dont vous aurez besoin demain. Le cerveau émet alors des ondes cérébrales courtes qui synchronisent les neurones. C’est durant le cycle de sommeil profond que l’activité cérébrale est la plus intense. Indubitablement, une bonne qualité de sommeil influe directement sur la santé, c’est le moment où le cerveau entre en action pour se régénérer. Faisons le point sur notre activité cérébrale pendant le sommeil profond :

  • La sécrétion de l’hormone de croissance. Chez l’enfant, c’est durant la phase de sommeil profond que cette hormone est sécrétée. C’est pourquoi, il est important que les cycles de sommeil chez l’enfant soient réguliers.
  • La gestion de la mémoire. Le sommeil est en lien très étroit avec la mémoire. Il est important d’avoir une bonne qualité de sommeil pour favoriser la mémoire. Le sommeil ne permet pas juste de consolider les souvenirs : il permet de les stocker de façon “logique”.
  • La gestion du stress. Le sommeil peut aider à trier les émotions reçues dans la journée, bonnes ou mauvaises. Avoir un rythme de sommeil régulé par des phases bien distinctes permet de minimiser les risques pour la santé.
  • Le renforcement du système immunitaire. Un sommeil de mauvaise qualité et une perturbation des rythmes circadiens peuvent être les causes de maladies, telles que le diabète ou l’obésité.

Nous attirons votre vigilance si vous présentez des troubles du sommeil récurrents : n’attendez plus ! Prenez rendez-vous avec un professionnel de la santé qui pourra vous aider à trouver un remède à vos troubles du sommeil.

La qualité de sommeil dépend-elle du sommeil profond ?

En réalité, oui et non.
Oui. Parce que notre sommeil est plus réparateur. Comme nous l’avons évoqué, c’est le moment où le corps récupère le plus efficacement.
Non. Le repos pourrait être suffisant avec une sieste de 20 minutes. Il ne suffit pas d’atteindre l’état de sommeil profond pour y trouver une qualité significative. En réalité, pour retrouver les bienfaits du sommeil, il faut réaliser un cycle de sommeil entier.
C’est en accumulant un manque de sommeil fréquent que vous vous exposez à divers troubles pouvant survenir en journée : somnolence, manque de vigilance, maladies… Il y a toutes sortes de causes liées à une carence en sommeil dont on se passerait bien !

C’est lorsqu’on entre en phase de sommeil profond que notre sommeil est le plus réparateur. Néanmoins, qu’il n’y ait pas de méprise : tout ne dépend pas de ça. Alors existe t-il un lien entre la qualité de sommeil et l’état de sommeil profond ? Pas seulement. Rappelez-vous, la matriochka : c’est l’emboîtement de chacune des phases de sommeil qui vous permettra de retrouver un sommeil de qualité. Et le sommeil, c’est la santé !

Vous en voulez plus ?

Retrouvez nos articles pour tout comprendre sur le sommeil !